Contenu

Arceaux vélo et commerce

L’association Droit D’Vélo a écrit...
à Monsieur Jacques VERNIER, Maire de DOUAI

Douai, le 21 mai 2002

Monsieur le Maire,

Nous nous permettons d’attirer votre attention sur les arceaux vélo, en particulier sur ceux de l’axe Nord-Sud de la Croix de Douai. Ceux-ci pourraient apporter leur contribution à la dynamisation du commerce du centre ville. En effet, l’importance du chiffre d’affaire généré par les piétons et les cyclistes, est trop souvent, faute d’information, sous-estimé (voir à ce propos l’article de Frédéric Héran dans le N°66 du bimestriel “Vélocité” de la FUBicy).

Axe commercial Place L’Hérillier-Place Carnot
Nous tenons à marquer notre satisfaction dans l’effort fait par la municipalité pour équiper la rue de Paris en stationnements vélo : 4 emplacements en incluant celui de la Place d’Armes sur une longueur d’environ 600 mètres soit un emplacement tous les 150 m. La multiplication de ces arceaux a même attiré l’attention des salariés de L’ADAV (association Droit au Vélo) de Lille.

Nous invitons la Mairie à poursuivre et à intensifier cet effort : la publication du CERTU “Recommandations pour les aménagements cyclables” propose de créer ce type d’emplacement tous les 50 mètres dans les zones commerciales. Nous souhaiterions cependant que certains de ces arceaux soient implantés directement sur la chaussée en remplacement d’une case de stationnement voiture ce qui, au niveau symbolique, a l’atout d’affirmer la place du vélo en ville.

Rue de Bellain, rue de la Madeleine, rue Saint Jacques
La situation est malheureusement moins réjouissante dans la deuxième partie de cet axe commercial. On n’y compte qu’un seul véritable stationnement vélo entre celui de la Place d’Armes et celui de la Place Carnot sur une longueur d’environ 550 mètres, celui-ci n’étant d’ailleurs pas à égale distance des deux places.

Les deux arceaux en face de la bijouterie Henneron dans la rue Saint Jacques nous semblent particulièrement inadaptés : leur fixation au bord extrême du trottoir en interdit l’utilisation côté chaussée (le cycliste ne peut être assimilé ni à un “yogi contorsionniste” ni à un “funambule”). L’utilisation de l’autre côté ne peut se faire qu’au détriment de l’espace piéton dans une rue particulièrement fréquentée et n’est donc pas satisfaisante.

Une discussion avec Monsieur Choplain, Président du Commerce Douaisien , nous a confirmé l’importance d’un véritable stationnement vélo au carrefour de la rue de Bellain et de la rue Saint Christophe étant donné la présence, entre autres, du Temple du Disque et du Furet du Nord, dont la clientèle plus jeune est une utilisatrice du vélo. Les rateliers vélo situés dans la rue Saint Christophe derrière Prisunic sont en effet un système obsolète qui présente le triple inconvénient de voiler la roue arrière, de se prendre dans le mécanisme du dérailleur actuellement généralisé sur les vélos et de ne pas assurer une fixation du vélo dans de bonnes conditions (rappelons que le vol du vélo est l’un des freins importants au développement de son usage).

Nous terminerons l’évocation de cet axe commercial avec les arceaux vélo qui étaient situés rue Saint Jacques face à l’”Interlude”. Nous avions en effet déploré la mauvaise fixation des U renversés et leur disparition progressive sous l’effet des coups de butoir de certains automobilistes incivils. Nous avons été choqués de voir ce stationnement vélo transformé finalement en une terrasse de café. Ne nous méprenons pas de sujet : nous sommes attachés autant que vous à l’animation de la ville. Les cafés, dont les conditions d’existence sont souvent difficiles, y apportent une contribution importante et méritent de la part des autorités, une aide à leur développement. Nous espérons cependant que les nouveaux stationnement vélo soient définis avec un minimum d’information, voire de concertation avec les riverains, pour éviter ce genre d’incident qui renvoie une image particulièrement négative de la place du vélo à Douai.

quelques arceaux vélo à l’angle de la rue Saint Jacques et de la rue Fortier seraient les bienvenus et plus conviviaux que ceux de la place Carnot.

Arceaux vélo et signalétique
Nous espérons voir arriver rapidement, conformément au PDU, une signalétique concernant le mobilier vélo dont les modalités restent à déterminer (logo au sol, sur le mobilier lui-même ou aérienne).

Stationnement vélo de la Poste
Le stationnement vélo de la poste a connu quelques péripéties mouvementées. Après avoir connu son heure de gloire en étant situé sur la terrasse, il a été, suite aux travaux de réfection de celle-ci, rétrogradé devant l’ancien kiosque à journaux où il est soit boudé soit méconnu. Nous aimerions qu’il retrouve son emplacement originel sur la terrasse. Cet emplacement présente en effet l’atout d’assurer une plus grande sécurité contre le vol (visibilité , lieu de passage) contrairement au kiosque à journaux abandonné.

Stationnement vélo dans les commerces de la périphérie
L’installation d’arceaux devrait être étendue aux commerces de la périphérie : quelques arceaux vélo seraient accueillis favorablement par exemple devant la supérette ECO au carrefour de l’Avenue de Metz et de l’Avenue Denis Cordonnier ainsi que dans la zone commerciale de la rue du Faubourg de Béthune.

En espérant que vous tiendrez compte de ces quelques remarques et que nous pouvons compter sur Votre Collaboration pour le développement du vélo dans le Douaisis, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression des mes sentiments distingués.

Pierre KOKOSZYNSKI
Président de Droit D’vélo

Les résultats de la lettre
Dix jours se sont à peine écoulés que pas moins de 14 nouveaux arceaux ont été installés. Précisons que la pose de ces 14 arceaux revient moins cher que la création d’une seule place de stationnement voiture sur voirie (2300€ par voiture contre 110€ par vélo selon Geneviève Laferrère du CERTU). Rétorquons à l’adresse de nos technocrates qui ne parlent de retour sur investissement que pour le vélo, que le futur parking en ouvrage des places Schumann et Charles De Gaulle revient à 16667€ (110 000F) la place (1 voiture = 150 vélos !).

Ne boudons pas cependant notre plaisir même si on peut parfois critiquer la pertinence de leur emplacement exact. Les deux arceaux posés au carrefour de la rue du Faubourg de Béthune et de la rue Brossolette semblent sous utilisés car trop éloignés des commerces. Vous pourrez également remarquer dans la même rue, une innovation réservée aux motards : un angle mort de parking transformé en place réservée aux motos (pourtant 26 fois moins utilisées que les vélos). Nous proposons que cette astuce soit également utilisée pour la pose d’arceaux vélo et que quelques places de parking soient consacrées également à la pose d’arceaux car nous sommes réticents à l’installation systématique de ceux-ci sur les trottoirs.

Vous avez vos lieux de vie propres (lieux d’achat, de visite, de loisirs,etc.). N’hésitez pas à faire des suggestions pour la pose d’arceaux dans vos municipalités respectives, soit directement soit par l’intermédiaire de notre association. Et pensez à faire part de vos démarches auprès de notre association.