Développons le lobby du vélo !

publié le 22 octobre 2007 (modifié le 17 mars 2011)

Le mois de septembre est traditionnellement celui de notre sortie vélo. Cette année, après plusieurs voyages aux Pays-Bas, LE pays du vélo, c’est Paris qui était l’objet de notre attention. Accueillis par les militants de l’Association Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB), que nous remercions chaleureusement de nous avoir accompagnés, nous avons goûté au plaisir de découvrir la capitale, au rythme du vélo. Vous lirez dans ces pages le compte-rendu de cette journée. Pour l’association, il s’agissait d’étudier et de montrer les moyens que se donne une grande ville pour partager l’espace public entre les différents modes de transport, vélo et tram en l’occurrence. La voiture a pris, là-bas comme ici, trop d’importance dans les centres-villes. Paris s’est donné les moyens de rééquilibrer les différents modes. Dans le Douaisis, un effort est fait avec l’arrivée prochaine du tram, mais le poids des groupes de pression fait reculer trop souvent les élus, c’est d’autant plus vrai dans cette période pré-électorale.

Pour notre part, nous saisissons toutes les occasions de faire entendre notre petite musique : nous avons participé récemment à la commission extra-municipale de la circulation à Douai, puis à une visite de chantier avec un responsable du Syndicat des Transports.

A nous de devenir un véritable groupe de pression pour promouvoir les modes de déplacement doux. Pour cela, une première condition, c’est l’adhésion à l’association. Tout le monde comprendra que l’écoute de nos revendications augmente quand on passe de soixante adhérents à cent vingt, c’est le cas actuellement, et il faut poursuivre dans cette voie. La deuxième condition, c’est la participation des adhérents à la vie de l’association, vous en aurez l’occasion le samedi 1er décembre pour l’Assemblée Générale. Il y a d’autres conditions, comme la circulation de l’information au sein et hors de l’association, nous nous y efforçons, mais c’est loin d’être parfait, par le site internet, la diffusion de communiqués, internes et à la presse. Il faudra certainement aussi organiser dans les mois à venir une expression publique (manifestation ou autre) pour peser sur l’opinion publique, pour montrer la pertinence de choisir le vélo, la marche et les transports en commun comme solutions aux difficultés de déplacement en ville. La qualité de notre santé et de notre environnement en dépend.
Nous en reparlerons à l’Assemblée Générale où vous êtes invités à participer.
Victor Sion.