La Maison du Vélo...

publié le 29 mai 2011 (modifié le 22 décembre 2011)

La maison du vélo sera-t-elle bien née?

Ces mois derniers, le projet de maison du vélo a reçu un coup d’accélération décisif ; à tel point qu’aujourd’hui un appel d’offre est lancé concernant la réalisation du bâtiment qui devrait l’accueillir.

Aux dernières nouvelles, ce bâtiment, par choix esthétique, de recherche de symétrie, de cohérence architecturale (rayez la mention inutile) se doit d’être la réplique en miroir du bâtiment abritant actuellement la médecine préventive de la SNCF.

Bon... Manque de moyens, d’usage, (d’ambition ?) ce n’en sera pas la réplique exacte. Cette duplication chirale se verra amputée de l’étage pour ne garder que le rez-de-chaussée sous forme d’un grand hangar à l’usage de parking à vélo et des subdivisions à l’usage de local pour les associations cyclistes de Douai et deux ou trois aménagements pour entretenir les vélos des usagers (gonflage, lavage -ah bon, il y a de la boue à la gare ?-, ...)

Pas de présence humaine, la sécurité sera donc dévolue à d’honnêtes murs de briques destinés à cacher nos montures et à les soustraire à la concupiscence de vils voleurs.

Montage photo Marc Bonnaffé

Hélas... Cycliste, j’apprécie me mouvoir dans l’air et faire fi de tout obstacle visuel, aussi je rencontre la même répulsion à enfermer mon vélo et à le dérober à la vue, car c’est ainsi que je conçois la sécurité et c’est ce genre de précaution que je prends lorsque j’ai à le laisser dans la rue, le plus au vu et au su du plus grand nombre. Il me semble d’ailleurs que je ne suis pas le seul, il existe déjà à la gare une solution de parking sécurisée.
Nos comptages mensuels semblent confirmer que ce morceau de souterrain à la signalisation excessivement discrète dont l’accès est masqué par le Buffet reste très peu utilisé en regard de toutes les bicyclettes accrochées aux alentours au mobilier urbain, aux gouttières voire aux épingles à vélos rescapées et non motorisées. Je veux croire que mes congénères à deux roues préfèrent aussi le grand air à la dissimulation.

De plus, ce choix nous prive du spectacle de ces cathédrales de vélos courantes aux abords des bâtiments publics des pays nordiques ou bataves alors qu’à proximité les parkings réjouissent nos sens de la vue de chatoyantes carrosseries chamarrées.

Et la sécurité ? me direz vous... Bien ! ajoutons à la construction quelques huisseries verrouillées dont l’accès sera réservé à un nombre plus ou moins important d’usagés sélectionné sur des critères qui restent à déterminer. Il semble que nous nous acheminions vers les détenteurs d’abonnement TER voire plus largement d’abonnés des transports en commun. Et là encore je tique... Je trouve dommage que cet équipement municipal ne laisse pas un accès au quidam anonyme dans son application la plus triviale que représente le stationnement cycliste. A mon sens, la maison du vélo devient la maison du vélo-de-celui-qui-rempli-les-conditions-pour-y-parquer-son-vélo.

La messe n’est pas dite, et il reste peut-être des avis à collecter, il serait toutefois dommage de passer à côté de la réalisation d’un équipement réellement innovant à l’instar du parking de la gare Lille Flandres. D’autant que les idées ne manquent pas, j’en veux pour preuve les réalisations au débotté de certains de nos membres.

Denys Delesalle


Résultat du sondage en ligne "Maison du Vélo"

Un flyer (coupon) a été distribué à la gare lors de la semaine du développement-durable (du 01 au 07 avril 2011), donnant accès au sondage en ligne.
Voici l’article compilant les résultats.


Projet architectural de la "Maison du Vélo" de Douai

Suite au dernier bureau de l’association, de nombreux avis ont été formulés quant à l’aspect et au fonctionnement de cette maison. Hormis les résultats du questionnaire, la fonction parking à vélo a été celle qui a le plus monopolisé l’attention.

  • Le parking doit être ouvert (un local fermé est un risque de vandalisme) donc accessible 24/24 ;
  • La capacité du parking devra être d’au moins 100 vélos. (pour mémoire, l’essence n’est pas prêt de baisser.
    Le vélo est la meilleure solution de déplacement en ville, et elle fait son chemin)
  • Le parking devra être équipé d’ arceaux en U inversé (le plus simple) ou du même système que le parking Lille-Flandres (vélos sur deux étages) ;
  • Une solution de parking externe pourra être aussi envisagée…
  • Le parking devra disposer d’un éclairage public permanent (nuit) ou à déclenchement, ce qui réduirait le risque de vandalisme (avec une pensée pour les économies d’énergie)
  • Le local pourra être accessible du parking ou de l’extérieur du bâtiment.
Projet de parking ouvert (c) Lydr2Douai en grand format (nouvelle fenêtre)
Projet de parking ouvert (c) Lydr2Douai
Projet - vue de dessus (c) L2D en grand format (nouvelle fenêtre)
Projet - vue de dessus (c) L2D

Voir les photomontages, établis en deux coups de souris par Didier avec le logiciel Photofiltre et l’esquisse originelle de Marc Bonnaffé.

Cet article fait partie de la Lettre DDV n°54
- retourner au sommaire
- téléchargez la Lettre-DDV-54 (format pdf - 2.4 Mo - 22/12/2011)