HUMEUR :-( L’hôpital, malade du vélo

publié le 29 mai 2011 (modifié le 22 décembre 2011)

C’est avec un réel plaisir que j’enfourche mon vélo, dès que le temps le permet, pour me rendre à mon travail à l’hôpital de Douai. Après avoir pédalé sur 6km, j’arrive en pleine forme et de bonne humeur, pour absorber la journée de travail... Mais force est de constater le peu d’effort fait pour sécuriser nos vélos... Certains de mes collègues ont fait le choix par avance de ne pas venir en vélo.

Constat :

  1. Dans l’ancien hôpital, détruit en 2008-2009, on avait un petit garage vélo, avec un toit, tout près de l’entrée principale du bâtiment. Bien cadenassés, nos 2 roues étaient en relative sécurité... Presque sous l’œil des gardiens, et en tout cas protégés de la pluie et du vent. Je n’ai hélas pas de photo de ce petit garage à vélo parti dans la démolition de l’hôpital..
  2. À l’ouverture du nouvel hôpital, novembre 2010... Rien de prévu pour nos 2 roues à proximité immédiate du bâtiment. Il a simplement été installé, sur le parking arrière des employés, un espace bétonné avec des "ressorts blancs"... Le tout, loin du bâtiment central, complètement à la prise du vent (bonjour le "voile" des roues en cas de chute !) et complètement hors de la vue de toute surveillance. J’ai pensé que ces travaux étaient provisoires, voire incomplets... Or en Mai 2011 la situation est strictement identique....
  3. La situation à l’avant du bâtiment n’est guère plus enviable ! sur ces ressorts blancs, sans aucune protection au vent et à la pluie, bonjour la déformation des roues !

Conclusion :

Dans ces conditions, je gare mon vélo contre les barrières arrières du bâtiment, protégé par l’auvent et visible... Même depuis les fenêtres du bloc !!
(Je jette de temps en temps un coup d’œil à mon fidèle vélo !)

Je me gare au plus près de l’entrée personnel, car j’estime que si je fais le choix de venir travailler en vélo, ce n’est surement pas pour me trouver reléguée sur un parking Auto à 2 ou 300m de l’entrée !!

 

Sujet de réflexion :

L’hôpital est le 2ème employeur de la région (après Renault) avec plus de 1500 employés... et seulement une dizaine de vélos aux alentours du bâtiment... L’accès en vélo à l’hôpital est déjà une énorme problématique , sur laquelle les collectivités feraient bien de se pencher vu le prix de l’essence... une partie du personnel habite dans ce rayon de 4 à 6 km de l’hôpital et serait heureuse de venir travailler en vélo, sur des pistes cyclables sécurisées et de trouver un parking digne de ce nom à l’arrivée !!

Un praticien hospitalier, qui vient en vélo électrique a trouvé la solution, il rentre son vélo dans le hall, et le range dans son bureau... Alors qu’on vienne me reprocher quelque chose et je monterai mon vélo dans les vestiaires du bloc !

Cet article fait partie de la Lettre DDV n°54
- retourner au sommaire
- téléchargez la Lettre-DDV-54 (format pdf - 2.4 Mo - 22/12/2011)