Plan National Vélo

publié le 16 février 2012

L’avenir ne peut se passer du vélo !

Toute la planète Vélo était dans l’attente de cette annonce. Le Club des Villes et Territoires Cyclables avait adoptée un plan en dix mesures fortes en octobre 2011.
Le Ministre, Thierry MARIANI, a donc annoncé son plan le 26 janvier.

Les grandes mesures qui ont été retenues :

Développement des aménagements et infrastructures :

- garages à vélo obligatoires dans les constructions neuves (d’une surface minimale de 1,5 m² par appartement pour un T3 et +) [ Mais, quid des plus petits appartements ?]
- développement du réseau des véloroutes et voies vertes : accroissement de 50% de la contribution de l’Etat (+ 1,5 millions d’euros). [ Bien, avec le peu de moyens de l’Etat, pouvions-nous attendre un budget plus important ?]

Train - Vélo

Incitation à l’usage quotidien du vélo

- évaluation d’une indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail comparable à celle dont bénéficient les automobilistes. [ C’est ce qu’on appelle un effet d’annonce ! On évalue,… çà ne mange pas de pain ! Mais en Belgique, la mesure existe depuis 1997 à 0,21€ du km]
- clarification du cumul de prise en charge de l’abonnement au transport collectif et de celui au vélo en libre service. [ Idem]
- développement de l’intermodalité entre vélo et transports collectifs

Amélioration de la sécurité

- mise en œuvre du « tourne-à-droite » qui autorise les cyclistes à ne pas marquer l’arrêt au feu rouge, dès lors qu’ils respectent la priorité accordée aux autres usagers. [Bien ! Cette mesure est expérimentée depuis deux ans et plus à Strasbourg et Bordeaux et donne satisfaction]
- encouragement de l’apprentissage du vélo (vélo-écoles notamment). [à Droit d’Vélo, nous nous sentons dans l’air du temps avec notre Vélo-École]
- marquage des vélos pour lutter contre le vol et le recel : partenariat entre l’Etat et le système de marquage Bicycode de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB). [Idem, nous marquons les vélos depuis six ans]

Exemplarité de l’Etat

- mise en place de relais vélos dans les directions départementales des territoires (DDT) et dans les Directions régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL)
Une meilleure perception de l’image du vélo par les Français
- mise en place d’un programme de communication national
- pérennisation des Rencontres nationales du vélo, tous les deux ans

vélo en ville

Pour mieux garantir la réussite de l’ensemble de ces actions, les crédits mis à la disposition du Coordonnateur Interministériel pour le développement de l’usage du vélo seront augmentés. [Effet d’annonce, ter !]

Une remarque en passant...
Jean-Marie Darmian, président du Club des villes et territoires cyclables, rappelle que : -« les collectivités locales, qui supportent la quasi totalité des 500 millions d’euros investis chaque année pour le vélo, demandent depuis plusieurs années un engagement fort de l’Etat. Mais les mesures annoncées ce jour ne traduisent pas une véritable ambition nationale. Il faut un ensemble de mesures fortes, intégrées et programmées pour enclencher une dynamique et atteindre l’objectif de 10% de part modale dans notre pays en 2020, fixé par le Gouvernement ».

Cet article fait partie de la Lettre DDV n°56 d’hiver 2012
- retourner au sommaire
- téléchargez la Lettre-DDV-56 (format pdf - 1.1 Mo - 11/02/2012)