Contenu

HUMEUR !

JPEG - 6.6 ko
Ruelle des Arbalétriers

La sortie de la ruelle des Arbalétriers
On dit que le diable loge dans les détails (l’expression fait florès) !
Une bonne politique vélo ne se reconnait-elle pas dans les petites attentions qui seront prises, (les « détails ») pour qu’un aménagement ne se caricature pas au point final : bande cyclable finissant sur une bordure de trottoir, ou en sifflet pour rentrer dans la circulation. Chacun a sa liste d’aberrations qui le font rager chaque jour.

Aussi avons-nous plaisir à souligner que l’on se soucie désormais à Douai des fins de ruelles : rue Saint Nicolas, la ruelle des Arbalétriers récemment remise en valeur se termine, non plus contre les voitures stationnées mais se prolonge par un petit passage sur le trottoir, permettant de reprendre sa place dans la circulation. Dans ce cas précis, on peut regretter le décrochage, mais bon !

On attend que l’initiative soit reprise au bout de la ruelle de la Blanchisserie dont l’usage permet de court-circuiter le vilain rond point de la Porte d’Arras.

Et au bout de la ruelle des Archers, qui débouche rue de Paris, dont les 3 marches gâchent le plaisir de s’être écarté du côtoiement des voitures.

Les cyclistes ont à l’esprit que ces pittoresques voiries les servent pour tracer des parcours originaux et personnels, qu’elles leur permettent des gains de temps en tirant des diagonales qui mériteraient d’être fléchées pour ceux qui ne les connaissent pas ou qui ayant adopté la bicyclette pour frayer en ville ont conservé certains comportements d’automobilistes !
Un sujet que l’on soumet aux vélo-testeurs !