Sur-éclairé et pourtant verbalisé !

publié le 6 mai 2013 (modifié le 10 mai 2013)

C’est le mensuel Le Cycle du mois de décembre 2012 qui dans un article consacré au thème de Rouler la nuit, vend la mèche : mettre trop d’imagination dans la configuration de l’éclairage de son vélo, peut valoir à son propriétaire une contravention de première classe.

En effet : « L’article R313-1 du Code de la Route est très clair : Tout dispositif d’éclairage ou de signalisation autre que ceux prévus par le Code de la Route et conforme à la règlementation est interdit. »

Commentaire : les clignotants installés sur le vélo ou portés par le cycliste sont interdits et tout cet espace qui semblait ouvert au cycliste pour personnaliser son éclairage qui pouvait y faire montre de créativité et d’esprit d’innovation est bordé par la loi qui, comme on le sait, n’aime rien tant que le conformisme et la standardisation !
Misère !

Cet article fait partie de la Lettre DDV n°59
- retourner au sommaire
- téléchargez la LettreDDV59 (format pdf - 870.4 ko - 06/05/2013)

NDLR : Nous pensons ici que c’est l’abus d’éclairage qui a été sanctionné. Il existe en effet des spots de vélo surpuissants alimentés par batteries dignes d’éclairer un stade... et qui sont donc non réglementaires.