Prudence est mère de Sureté

publié le 12 février 2015 (modifié le 5 avril 2017)

Les dispositifs de protection à vélo sont conseillés, voir recommandés, mais ils ne sont pas obligatoires. Pour une utilisation sportive par contre, il en existe de nombreux. Certains sont nécessaires (si vous êtes en club) car la possibilité de chuter est beaucoup plus présente.

SÉCURITÉ DU VÉLO

Un vélo doit être équipé de deux freins (avant et arrière), d’un avertisseur sonore (timbre, pouet, sonnette), de lumières non clignotantes (blanche à l’avant et rouge à l’arrière) et de catadioptres blanc à l’avant, rouge à l’arrière et orange dans les pédales, ainsi que d’éléments réfléchissants dans les roues (catadioptres, bandes, ...)
Les pneumatiques doivent être en bon état et gonflés à la bonne pression.

Sécurité et Visibilité  en grand format (nouvelle fenêtre)
Sécurité et Visibilité
cliquez pour agrandir

Pour la sécurité du vélo en stationnement, un bon antivol est nécessaire. Le choix n’est pas anodin et un antivol U est plus que conseillé. Les antivols ficelle ou câble résistent moins d’une minute face à un voleur équipé d’une simple pince coupante.

VISIBILITÉ DU CYCLISTE

À vélo il faut être visible. Deux solutions impératives :

  • prendre vraiment sa place dans le trafic, lorsqu’il n’existe pas de piste cyclable ou de bande cyclable sur la chaussée. C’est à dire rouler à 1m de distance des voitures stationnées à droite (pour éviter les ouvertures de portières intempestives) ou à 1m du bord du caniveau (pour éviter les bouts de verre et les crevaisons)
  • porter des vêtements clairs ou colorés. Le port du gilet haute visibilité est possible, à condition de ne pas mettre un sac à dos dessus...

Le port du gilet fluo est obligatoire ; la nuit en dehors des agglomérations, le jour lorsque la visibilité est très mauvaise (brouillard). En cas d’achat, il faut vérifier sur l’étiquette qu’il porte bien les lettres CE et la mention de la norme EN471 ou EN1150

LE CASQUE

Le port du casque n’est pas obligatoire lorsqu’on se déplace à vélo en mode loisirs. Mais il est obligatoire pour tout jeune cycliste avant 12 ans.

Si il est plébiscité par les assurances, et l’association de la prévention routière, il est juste conseillé par la sécurité routière de porter le casque pour se protéger la tête lors d’une chute.

À DDV, nous n’obligeons pas nos adhérents à porter le casque. Nous leur expliquons les inconvénients et les faibles avantages de son port.

Comment choisir son casque?

C’est d’abord une histoire de goût, puis une histoire de sous.
On en trouve dans les grandes surfaces alimentaires, pas chers, et chez les vrais marchands de vélos.
Il y a le casque urbain, le casque sportif et le casque pro.
Les différences de prix sont relatives aux matières employées, à leur qualités d’absorption des chocs, présence d’accessoires (visière, décorations...) sachant que tous respectent les normes en vigueur sur les chutes et les chocs...

differents casques, urbain vers sportif

Il faut choisir un casque à sa taille de tête, les casques récents ont une molette de réglage pour régler finement le tour de tête.

Les éléments supplémentaires réfléchissants, Leds, rétroviseurs... ne sont pas exclusivement nécessaires...